Rodilhan - Agression d'un journaliste de France 3

Les arènes seraient elles une zone de non droit controlée par l'aficion tout comme le sont certaines de nos cités par les dealer?La justice et les politiques sont ils complices du lobby régionaliste taurin?Tout porte a croire ces hypothèses car déni de justice il y'a lorsqu'on sait avec quelle prestence les anti corrida sont traduits devant les tribunaux et condamnés pour de simples mots,manifestations non déclarées délits mineurs alors que violences coups et blessures du fait des taurins ne sont pas sanctionnés ce qui équivaut a de l'encouragement.Justice partiale,justice minable!

10678766_593181217477658_7436196699445626324_n

Corrida : la justice hors de l'arène

RÉCIT Situé à quelques encablures de Nîmes, Rodilhan est devenu, le 8 octobre 2011, le symbole de la lutte contre la tauromachie. Un privilège dont cet anonyme village gardois se serait bien passé. Ce samedi-là, dans les arènes, les aficionados attendent le début du spectacle, ignorant que parmi eux patientent près d'une centaine d'anticorrida, assis incognito dans les gradins.

a03_1

 



http://www.liberation.fr